Pirateduino : donner vie à une PirateBox.
Pins de l'Arduino, Attention, les cables ne sont pas les bons sur la photo !

Le projet Piratebox est juste génial : un routeur wifi, bidouillé pour en faire un point d’échange libre et anonyme ! Avec du chat et des forums même !

 

Seulement, ce n’est pas très interactif, aussi, l’idée de lui adjoindre un Arduino (et juste un Atmega tout seul plus tard) pour interagir avec l’environement de la box.

Le routeur utilisé (un TPLink MR-3020), dispose d’un port Série non soudé, rien de méchant, juste 4 pins à souder, relativement grosses, donc hyper facile !

Connexion du port Série du MR3020 (Piratebox)

 

Les pinouts sont :

1-TX

2-RX

3-GND

4-VCC

ll faut donc relier le 1 sur le port RX de l’Arduino, et le 2 sur le TX, le VCC sur un port 5V, le GND sur ….GND !

Pins de l’Arduino, Attention, les cables ne sont pas les bons sur la photo !

REste à trouver comment communiquer… Sur l’Arduino, on installe le sketch ‘Real Pixel’, qui attent d’avoir un H sur le port série pour allumer une led, un L pour éteindre.

NOTE : Il faut juste que l’initialisatoin du port se fasse à 115200 bauds

Sur la Piratebox, (vous vous connectez en SSH ou telnet) vous avez un port /dev/ttyATH0, qui sert de console.

Essayons de taper un « H » sur ce port :

echo « H » > /dev/ttyATH0

tada ! la led s’allume

echo « L » > /dev/ttyATH0

elle s’éteint…. étonnant non?

 

Je mettrai ensuite la configuration pour lighttpd pour faire des scripts, mais le python, lua, perl ou bash sont tout à fait adaptés !


Pirateduino : Piratebox talks through Arduino par asthro

 

 

One thought on “Pirateduino : donner vie à une PirateBox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>